Ça ne va pas être un billet très élaboré, mais comme ça fait longtemps que je n'ai rien posté ici, autant que je le ponde quand même...

Donc, en résumé : plus le temps passe, plus je trouve que les trucs de privileges checklists c'est bidon.

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Comment ça, c'est vraiment lapidaire ? Mais euh, ça fait longtemps que j'ai pas écrit d'articles, je sais plus comment on fait. Bon, thèse, antithèse, synthèse.

Thèse : les privilege checklists, c'est de la bombe

Déjà, c'est quoi les privileges checklists ? Tout simplement des listes de privilèges que t'es censé·e avoir si t'es, mettons, un mec ou hétéro, ou cis, ou blanc, ou mince, ou « sexuel », ou « monosexuel », ou valide, ou riche, etc.

Je dois préciser que les « ou » dans ma phrase précédente sont censés être exclusifs, c'est à dire que tu dois choisis une privilege checklist là-dessus. Les deux derniers exemples sur lesquels je suis tombée :

Après on en trouve plein d'autres sur un peu tout, j'ai juste la flemme de chercher.

Quel est le but de ça ? Faire une sorte de pédagogie, pour faire prendre conscience aux membres d'un groupe qui ne vivent pas une oppression qu'il y a plein de choses qui leur semblent naturelles mais qui ne sont pas données à tout le monde. L'intention est louable, reconnaissons-le.

 Antithèse : les privilege checklists, c'est du caca

Le problème c'est que concrètement, et les deux listes que j'ai citées au-dessus sont des bons exemples de ça, ça marche moyennement. Parce que vous vous souvenez, au début, quand je faisais la liste des privilèges que t'es censé·e avoir, et que je disais que les « ou » au départ étaient censés être exclusifs ? Ben au final, ils le sont moyennement. Ce qui s'explique assez logiquement : il y a différentes oppressions qui jouent, et les privilèges que tu peux avoir parce que, mettons, t'es hétérosexuel·le ne vont pas donner concrètement la même chose si à côté de ça tu subis certaines autres oppressions.

Donc en pratique, dès que le lecteur est autre chose qu'un mec hétérosexuel blanc cis valide riche mince jeune etc., il y a des choses qui ne vont pas marcher. Ce qui fait que très rapidement tu as des listes qui ne correspondent pas aux privilèges que t'es censé·e avoir mais aux privilèges que t'as peut-être si t'as de la chance, mais en fait peut-être pas.

Les deux articles que j'ai cités précédemment, par exemple, ne marchent pas du tout si tu n'es pas hétéro et cis. À sa décharge, la liste sur le privilège « sexuel » l'admet :

Please note that some of these examples of privilege overlap with heterosexual privilege, and that some LGBTQ+ people may find that these examples do not apply to them, as they experience marginalization in their sexual identity as well

Mais en même temps ça pose question : dans ce cas, pourquoi ne pas avoir dit d'emblée que c'était, en fait, une liste de privilèges cishétéros sexuels ? Même si même là ça ne marcherait sans doute que moyennement, et que plein de personnes à la fois cis et hétéros n'auraient pas tous ces privilèges à cause d'autres choses qu'elles vivent.

Ce qui me frappe avec ces listes, c'est que les personnes qui les diffusent se considèrent souvent « intersectionnelles » [2] mais au final participent plutôt à ne pas prendre en compte les autres oppressions que celle checkée.

Ce n'est pas le seul problème que j'ai avec ces listes. Ce qui me gêne c'est qu'au lieu de parler de rapports de domination entre un groupe A et un groupe B, ou de comment des choses sont le produit d'un système patriarcal, capitaliste et raciste, on a souvent une forme de bilan comptable : toi tu peux faire ça et moi pas, sans prendre du tout en compte les rapports d'oppression qu'il peut y avoir ou pas, la façon dont certaines choses sont les conséquences de telles autres[3] ou la façon dont des choses relèvent d'un système ou pas[4].

Synthèse

Certes, ces privileges checklists (surtout populaires en langue anglaise, ce qui explique mon absence de traduction, c'est pas juste pour faire branchée) sont à la base conçues comme un outil pédagogique et n'ont pas pour objectif de se substituer à des analyses profondes. Il me semble cependant que leur format fait que ça tombe souvent à l'eau, puisqu'à moins d'être vraiment d'une bonne foi inébranlable[5] c'est quand même dur de lire un truc où il n'y a rien (ou qu'une partie) qui tape effectivement dans le mille et de te dire « ah, oui, effectivement, j'ai pas ce privilège mais je pourrais l'avoir si j'étais un mec hétérosexuel, je vois ce qu'ils ou elles veulent dire », donc je ne suis pas persuadée que ça aide beaucoup à convaincre des gens que des personnes d'un groupe donné subissent une oppression.

Épilogue

Il est d'usage, dans ce rade, de conclure un article un peu chiant à lire par une chanson de Oi!. Malheureusement, je n'ai pas trouvé de chanson de Oi! sur les privileges checklists, mais si ça ne vous va pas, c'est pareil, je n'ai...

Notes

[1] Comme pansexuel, pas comme le dieu Pan

[2] Il serait peut-être intéressant de discuter un jour de l'omniprésence de ce mot dans certains milieux et de la pertinence de son utilisation à tout bout de champ par des personnes blanches, mais pour l'intant je me contenterai de paraphraser une publicité pour des frites au four en disant que ce n'est pas forcément ceux qui en parlent le plus qui en font le plus.

[3] Par exemple, j'étais tombée sur une privilege checklist pour les minces qui ne faisait pas du tout le lien avec oppression sexiste, sauf qu'en fait je ne suis pas complètement sûre que la répression au niveau de la bouffe (notamment les remarques du genre « ouh la, tu reprends du dessert, t'es sûr·e ? mais c'est pas bon pour ta ligne, hein, tu sais ? ») soit vraiment plus forte pour les mecs gros que pour les nanas, même minces.

[4] Par exemple sur l'asexualité, autant je trouve hyper pertinent de critiquer l'injonction à la sexualité et aux relations, autant les trucs du genre « l'asexualité est une orientation sexuelle comme les autres », j'avoue que ça me parle moyennement.

[5] Ce que j'admets ne pas être lorsqu'on parle de privilège « sexuel » ou « monosexuel », d'ailleurs c'est bien pour ça que je mets des guillemets, mais c'est pareil, c'est un truc que je développerai peut-être dans un autre article, si je me motive à en écrire plus d'un tous les six mois.